La Ruche, le réseau en action des femmes francophones de Shanghai 

27 février 2018 - Rencontre avec Rachel Daydou, Directrice Innovation APAC chez Fabernovel Shanghai

Actualités - Image d'intro
Une soirée intense et pleine d'énergie positive pour démarrer l'année du Chien de terre! Un  témoignage simple et spontané sur  le monde de l'entreprise et de l'entrepreneuriat. Sans tabou, Rachel a évoqué ses difficultés, les ressources qu'elle a su puiser tant dans ses rencontres professionnelles que dans sa pratique sportive, et enfin, sa volonté de transmettre aux jeunes entrepreneurs les clés du succès. 

Rachel Daydou, à 30 ans à peine, a déjà vécu plusieurs vies! Née à Paris, elle  grandit dans le quartier chinois où elle pratique pendant dix ans le Kung Fu, et est médaillée au championnat de France junior  à huit reprises entre 7 et 15 ans.

A l’issue d’une spécialisation en marketing à l’université de Paris Sorbonne Nouvelle elle fait un premier voyage de découverte à Pékin en 2007 et est saisie par l’ultra-modernité de la ville. Elle décide de s’y établir et d’y commencer sa carrière, en 2011, au sein de la société Hoegaarden. Puis, après un bref passage au sein du groupe Beaumanoir, qui lui permet de sillonner pendant plusieurs mois plus de 50 villes en Chine, et de parfaire sa connaissance de la langue et de la culture chinoise, elle se lance dans l’entreprenariat en 2014. Elle cofonde la start-up Lihaoma, spécialisée dans le marketing digital, qui recherche l’engagement du consommateur par le jeu, et en devient le CEO à 27 ans.

La start-up, très innovante, est sélectionnée en 2017 par l'incubateur Chinaccelerator, reçoit le soutien de la ville de Shanghai et vaut à Rachel d’être distinguée par Forbes à l’été 2017. De cette expérience riche mais contrastée, à laquelle elle a mis fin il y a quelques mois, elle dit avoir beaucoup appris, et souhaite transmettre aux entrepreneurs qui débutent, le fruit de son expérience.

Très active dans la sphère start-up de Shanghai, elle intervient dans de nombreux évènements et dispense des formations à l'université –UTSEUS puis Jiaotong- sur l’innovation, l’entreprenariat et le leadership. Dernièrement, elle a créé son propre programme accéléré de formation dédié à la profitabilité pour apporter expertise et soutien aux  solo-founders de start-up sous la houlette de The Concept Lab.

Elle a évoqué les défis spécifiques qui l’attendent après sa récente nomination au poste de directrice de l’innovation APAC au sein de la société de conseil Fabernovel Shanghai spécialisée dans l’accompagnement de la transformation digitale des entreprises et l’innovation.

Portrait chinois

Si tu étais une couleur… « Le rouge, parce que c’est une couleur vibrante, vivante, qui porte bonheur. C’était la couleur préférée de ma mère, qui adorait mélanger toutes les couleurs ! ».

Si tu étais un animal« Le loup. Parce que le chef de meute n’est jamais le plus visible. C’est un bel animal qui fait preuve de persévérance et doté d’une intelligence suprême. Il s’épanouit dans des conditions difficiles, comme la fleur de cerisier ».

Si tu étais une plante… « La fleur de cerisier ! Il y a un tel contraste entre la délicatesse de la fleur et la branche robuste. C’est une des premières fleurs à éclore, alors que c’est encore l’hiver… Elle est forte mais sensible. J’ai souvent confondu la force et la dureté. Maintenant je sais que les deux ne sont pas synonymes mais complémentaires. »

Si tu étais une entreprise… « La prochaine que je créerai ! Actuellement j’admire beaucoup Buffer, spécialisée dans la gestion des réseaux sociaux et la connexion de l’ensemble des interfaces de leurs clients. Ils ont 4 millions de clients mais ont une organisation parfaitement horizontale, un modèle de fonctionnement pour moi ».

Si tu étais un plat… « Le malatang. Ce sont des brochettes dans de la soupe avec des épices, de l’ail, de la coriandre. Ce n’est pas un plat très raffiné mais délicieux, de la street food comme j’aime ! »

Ton mot préféré… « Soulager. J’aime la sonorité de ce mot, qui est parfaitement équilibré. »

Le mot que tu détestes : « les mots qui ne veulent rien dire : « intéressant » par exemple, quand on n’a rien d’autre à dire. Mon père est psychanalyste donc les mots ont une véritable importance pour moi. Je n’aime pas lorsque les gens se cachent derrière quelque chose de convenu. »

Retour à la liste des nouvelles