La Ruche, le réseau en action des femmes francophones de Shanghai 

26 septembre 2017 - Rencontre avec Kate Royer-Hostal, responsable chez MADELEINE boulangerie-traiteur !

Actualités - Image d'intro
Une véritable plongée dans le "Food & Beverage" ! Kate nous a permis d'entrevoir les challenges d'un secteur particulierement sensible en Chine, mais aussi de partager un moment gourmand autour de douceurs.... bien de chez nous !

Mardi 26 septembre, Kate nous a reçu sur la terrasse de MADELEINE, au Kerry Center.

Dans un contexte sensible où les réglementations et contrôles sur les activités de la restauration se renforcent sans cesse à Shanghaï, c'est pourtant bien quatre boutiques boulangerie-traiteur MADELEINE qui ont été ouvertes !

Depuis son arrivée à Shanghai il y a 13 ans, Kate s'ingénie à transformer sa passion pour la cuisine en business… elle sent les tendances, identifie les besoins des chinoises et enfile son tablier pour devenir un porte-drapeau de la gastronomie française en Chine.

Des cours de cuisine qu'elle propose dès 2004 aux couples mixtes, aux prestations de table d'hôte et traiteur « 100% fait maison », à l'atterrissage dans la grande distribution avec le lancement du rayon « Mon Traiteur » chez Carrefour en 2012, Kate développe son réseau et affine sa connaissance du « Food & Beverage ».

Toutes les clefs sont alors dans ses mains pour relever un nouveau défi en participant au lancement de la première enseigne du réseau de boulangerie-traiteur MADELEINE ! Deux ans plus tard, c'est quatre boutiques ouvertes. Un réseau qui se développerait comme des petits pains ? Ce n'est évidemment pas si simple…

Comment passe-t-on du « fait maison » à la grande distribution et à la création d'un réseau de franchises ? Comment jongle-t-on entre la cuisine, la gestion de gros volumes, les contraintes budgétaires strictes et les nouvelles équipes à recruter et à former ?

Kate est revenue avec nous sur son parcours, a partagé son expérience professionnelle en Chine, les joies et les compromis, la vie de famille à équilibrer, et ce qui l'anime toujours à 55 ans : partager le goût de la cuisine traditionnelle !

Kate Royer-Hostal
Retour à la liste des nouvelles